Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 23:02

Cet article est une réponse aux odieuses comparaisons de ceux, qui, à l'instar d'Eva Joly, considèrent que Gaza est un camp à ciel ouvert! Cet article s'adresse également à ceux des Juifs, qui ayant sans doute eu la chance insigne de ne pas faire partie des familles décimées, détruites par l'innommable, se retournent contre les leurs.

Ces comparaisons ne sont pas non seulement odieuses, elles sont obscènes.

 

 

 Mosché SCHULSTEIN                                                                                            

(Traduit du yddish par Charles Dobzynski

France – XXe

Extrait de l’Anthologie de

La Poésie juive de

Pierre Haïat

                                    Une poupée à Auschwitz

 

Sur un tas de cendre humaine une poupée est assise.
C’est l’unique reliquat, l’unique trace de vie.
Toute seule, elle est assise, orpheline de l’enfant

Qui l’aima de toute son âme.

 Elle est assise, comme autrefois elle l’était parmi ses jouets,

Auprès du lit de l’enfant, sur une petite table.
Elle reste assise ainsi, sa crinoline défaite,

Avec ses grands yeux tous bleus et ses tresses toutes blondes,

Avec des yeux comme toutes les poupées du monde,

Qui du haut du tas de cendre ont un regard étonné

Et regardent comme font toutes les poupées du monde.

 

Pourtant tout est différent, leur étonnement diffère

De celui qu’ont dans les yeux toutes les poupées du monde,

Un étrange étonnement qui n’appartient qu’à eux seuls.
Car les yeux de la poupée sont l’unique paire d’yeux

Qui de tant et tant d’yeux subsiste encore en ce lieu,

Les seuls qui aient resurgi de ce tas de cendre humaine.

Seuls sont demeurés des yeux, les yeux de cette poupée

Qui nous contemple à présent, vue éteinte sous la cendre,

Et jusqu’à ce qu’il nous soit terriblement difficile de la regarder dans les yeux.

 

Dans ses mains, il y a peu, l’enfant tenait la poupée.
Dans ses bras, il y a peu, la mère portait l’enfant.
La mère tenait l’enfant comme l’enfant la poupée ;

Et se tenant tous les trois, c’est à trois qu’ils succombèrent

Dans une chambre de mort, dans son enfer étouffant :

La mère, l’enfant, la poupée,

La poupée, l’enfant, la mère.

 

Parce qu’elle était poupée, la poupée eut de la chance.
Qu’elle bonheur d’être poupée et de n’être pas enfant !

Comme elle y était entrée, elle sortit de la chambre,

Mais l’enfant n’était plus là pour la serrer contre lui,

Comme pour serrer l’enfant, il n’y avait plus de mère.
Alors elle est restée là, juchée sur le tas de cendre,

Et l’on dirait qu’alentour, elle scrute et qu’elle cherche

Les mains, les petites mains qui voici peu la tenaient.

De la chambre de la mort la poupée est ressortie

Entière, avec sa forme et avec son ossature,

Ressortie avec sa robe et avec ses tresses blondes,

Et avec ses grands yeux bleus qui, tout plein d’étonnement,

                                   Nous regardent dans les yeux, nous regardent, nous regardent.

 

 

 

Détails sur les convois... qu'était un convoi?

Aux ignobles et stupides accusateurs, je demande de nous dire,

Avez vous vu en Judée Samarie, à Gaza, de ces trains à bestiaux où  des êtres humains sont entassés, à la verticale, ce qui interdit de s'asseoir, encore moins de s'allonger, avec un deux, ou trois uniques seaux d'aisance, qui bientôt empuantissaient l'air déjà confiné, irrespirable de ces wagon cadenassés,

Avez vous vu les israéliens pousser leurs victimes, à coups de matraques pour les faire monter dans ces wagons, n'hésitant pas à achever d'une balle ceux qui tenteraient de s'y soustraire,

Avez vous entendu les cris déchirants des mères, des enfants séparés, des pères à qui l'on enlevait la possibilité de défendre leur famille,

Avez vous vu les long convois arriver à de VRAIS camps, encerclés de plusieurs épaisseurs de fil de fer barbelés, des miradors,

Avez vous été témoins de la sélection, impitoyable, qui s'opérait dès la descente, à l'ouverture des wagons d'où les malheureux étaient extirpés, titubants, éblouis par la lumière brutale, les cris des SS, les aboiements des chiens, les hurlements fusant de toutes part?

 

A gauche, à droite...la mort, la vie...

 

Il  ne faisait pas bon d'être une femme, sauf si jolies car réservées au bordel des SS, ou un enfant, ou être âgé, ou malade. C'était aller directement dans les chambres à gaz. Pour les handicapés, c'était un traitement à part,  l'assassinat immédiat!

 

Puis les fours... qui réduisaient en cendre, vite, vite, les cadavres.


AURIEZ VOUS SENTI LA PUANTEUR DE TELS FOURS, AURIEZ VOUS VU MONTER A L'HORIZON DES FUMEES EMPLIES DE CENDRE?

AURIEZ VOUS VU DES BARRAQUEMENTS EMPLIS DE CHEVEUX, DE DENTS, DE VËTEMENTS?


Auriez-vous vu tout cela??? et aucune photo de votre part!

Comment! vous, si prompts à monter en épingle le moindre incident, à inventer de toutes pièces des scénarios mortifères, vous n'avez aucune photo à nous montrer?

Ne serait-ce pas, une fois de plus, un exemple de votre détestation du JUIF qui vous rendrait coupable, une fois de plus, de la plus sordide des médisances?

 

UNE FOIS DE PLUS VOUS OSEZ ACCUSER ISRAEL DE CRIMES DONT D'AUTRES SE SONT RENDUS COUPABLES, DONT IL A ETE VICTIME MAIS

 

Malgré tous vos efforts pour le délégitimer, le peuple juif est tout le contraire d'un monstre assoiffé de sang, d'un barbare. Les barbares sont ceux qui l'entourent, vociférant leur haine, leur soif de sang, de sang juif.
Et puisque vous n'avez pas de photos à montrer, pour appuyer vos accusations, voici des photos pour étayer les nôtres:

 


0315 " Restes humains trouvés dans le four crématoire du camp de concentration de Dachau après la libération. Allemagne, 19 avril 1945. extrait de l'encyclopédie du mémorial de la Shoah

 

02625.jpg 

Juifs du ghetto de Lodz chargés dans des trains de marchandises pour être déportés vers le camp d’extermination de Chelmno. Lodz, Pologne, entre 1942 et 1944.
__________
National Museum of American Jewish History, Philadelphia

 

 

 

 

 

 

13054.jpgLe Dr Fritz Klein, un ancien médecin du camp qui menait des expériences médicales sur les détenus, se tient au milieu des cadavres dans un charnier. Bergen-Belsen, Allemagne, après le 15 avril 1945. United States Holocaust Memorial Museum

 

03182Des dignitaires soviétiques regardent les cadavres entassés de victimes du camp de Klooga. En raison de l’avance rapide des forces soviétiques, les Allemands n’avaient pas eu le temps de brûler les cadavres. Klooga, Estonie, 1944. (Beit Lohamei Haghettaot)

 

78656.jpgDes dignitaires soviétiques regardent les cadavres entassés de victimes du camp de Klooga. En raison de l’avance rapide des forces soviétiques, les Allemands n’avaient pas eu le temps de brûler les cadavres. Klooga, Estonie, 1944. (Beit Lohamei Haghettaot)

 

ET CE QUE  l'ON TROUVE A GAZA

 

metro3.jpgextrait du site http://www.europe-israel.org/2011/07/un-supermarche-a-gaza-vend-des-produits-israeliens-il-ny-a-que-les-idiots-europeens-pour-boycotter-israel/

"Le boycott BDS contre les produits israéliens devient de plus en plus ridicule et il n'y a que les idiots inutiles européens pour défendre le boycott d'Israël ! Comme il n'y a que les idiots inutiles européens pour affirmer encore qu'il existe une crise humanitaire à Gaza alors même que le chef du Hamas affirme que tout va bien à Gaza ce que confirme toutes les instances mondiales…

Manque de chance pour les boycotteurs même les gazaouis ne boycottent pas les produits israéliens: Un nouveau supermarché vient d'ouvrir à Gaza qui vend de très nombreux produits israéliens....

 

...  Vendredi un nouveau supermarche a ouvert ses portes a Gaza. Il leur permettra d'etre surs de ne pas souffrir de famine dont ils pretendent que les gazaouis souffrent.

 Je vous presente le  Metro Market, idealement situe sur la rue Al Shuhada Gaza City :
  metro5.jpg

 

metro2.jpg

 

Extrait de "http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20110420115314AAb47Nm

La vérité sur gaza est-elle enfin révélée au grand jour?

La directrice adjointe du Comité International de la Croix Rouge (CICR) à Gaza, la Suissesse Mathilde de Riedmatte, a estimé qu'"il n'y a pas de crise humanitaire à Gaza". Elle a déclaré sur le site Internet de Tsahal : "si vous allez dans un supermarché à Gaza, il y a des marchandises. Il y a des restaurants et le bord de mer est agréable. Les problèmes concernent plutôt les infrastructures. Mais il est important de se rappeler que Tsahal est en droit de protéger la population civile israélienne qui est victime quotidiennement des violations de la Loi internationale par le Hamas"....
IL N Y A PAS DE CRISE HUMANITAIRE A GAZA
gaza_mall.gifGaza Mall : 16.000m². Commencé en 2006. achevé en 20104 étages de 4000 m2 chacun. Hypermarché, grand magasin, aire de jeux pour enfants, zone de restaurations, boutiques. (extrait de: http://www.dreuz.info/2010/07/article-le-centre-commercial-de-gaza-en-images-54193500/)
44742a0778f840263f83eef39985b77c.jpg" toujours extrait de Dreuzz:Gaza et Cisjordanie nouvelles images : des prisons à ciel ouvert ?

  "Voici de nouvelles images de l’intérieur du Centre Commercial « Gaza Mall » qui a ouvert ses portes samedi 17 juillet 2010 dans la bande de Gaza. Pour ceux qui pensent, et ils sont plus nombreux que l’on se l’imagine, que ces images sont fabriquées ou truquées, voici le lien du site internet Palestien  paltimes.net  où elles peuvent être consultées, et agrandies.

  Plusieurs personnes, suite à l’article que j’ai publié sur l’inauguration de ce "Gaza Mall" m’ont fait remarquer que Gaza ne se résume pas à un Centre Commercial, et qu’il y a d’autres aspects bien moins reluisants, à Gaza : la misère, la faim, la pauvreté et les sans emplois. Ils ont peut être raison, mais ils se trompent de cible. Ce n’est pas à moi qu’il faut mentionner l’existence d’un autre Gaza, mais aux médias qui ne montrent que le désœuvrement, la dévastation et les ruines, pour soutenir la thèse fantaisiste d’un Gaza devenu camp de concentration à ciel ouvert. Dès l’instant ou personne, dans les grands médias, ne parle de ce magnifique Centre Commercial, de l’agriculture, des étales remplies sur les marchés, des beaux hôtels, il faut bien que quelqu’un le fasse. Ces images irritent beaucoup de gens. J’ai reçu plusieurs messages d’injures et de menaces, car elles sont impossible à réfuter, une fois présentés. Alors que l’information circule ! ....  

Jean-Patrick Grumberg"

LA PLAGE A GAZA
gaza-beach.jpgextrait de http://jssnews.com/2010/02/11/visitez-la-relaxante-plage-de-gaza/
S'il y a de la pauvreté à Gaza cherchez les responsables... il y a presque 30% de misère en Israël.
Je crois que j'en ai montré assez. A vous de vous faire votre opinion. Réléchissez, cherchez vous-mêmes des documents.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yehudit
commenter cet article

commentaires

helene 07/05/2012 10:12


Je suis d'avie d'envoyer ces photos à Eva Joly (elle va être jolie sa )


Et tout ceux qui on lancer le slogant que Gaza est un camp de concentration à ciel ouvert.

VINCENT 21/04/2012 11:13


Bonjour,


Bravo pour ce blog, shabbat shalom Yeudit !

Présentation

  • : Le blog de israel-de-tout-mon-coeur
  • : ISRAEL... combien ces quelques mots renferment d'amour en moi, de passion, de nostalgie, de révoltes aussi! Combien je souffre de voir ce si petit pays aussi vilipendé, critiqué, si incompris, si mal connu. Combien je me révolte de me sentir impuissante à modifier toute cette désinformation. Ici, pour moi, pour ceux qui y jetteront un oeil, je veux crier ma colère, je veux dire mon admiration, je veux parler en toute liberté, informer, établir une passerelle Yehudit
  • Contact

Profil

  • Yehudit
  • Une amoureuse d’Israël, de la Thorah, et de notre peuple: combien ces mots renferment d'amour, de passion, de nostalgie, de révoltes de voir ce petit pays vilipendé, critiqué, mal connu.Je veux crier ma colère, mon admiration, parler en toute liberté, informer, établir une passerelle Yehudit

Recherche