Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 09:52

L'HISTOIRE SANS CONCESSION

 

J'ai décidé aujourd'hui de lutter contre la désinformation, l'intégrisme, le révisionnisme, par deux chansons.  Connues, peu connues.

Elles reprennent une vérité HISTORIQUE, que certains d'entre nous, marginaux, s'obstinent à marteler, dans l'espoir que quelques uns entendent, réfléchissent, et tirent leurs propres conclusions au lieu de suivre comme des moutons de Panurge la ligne antisémite (appelons un chat, un chat) dont nous abreuvent les médias, le Quai d'Orsay, et j'en passe... ils ont tellement peur que nous ne réfléchissions par nous-mêmes, décidions par nous-mêmes, que l'endoctrinement bat son plein, hélas avec pas mal de succès.


OU EST LA DEMOCRATIE?

Où est la liberté de paroles?

Où sont l'égalité, la fraternité?

Oubliés sur les fronteaux de nos mairies, ce ne sont plus que des mots vains, vidés de leur sens profond.

Ils étaient pourtant le fondement  de la République, de la démocratie. Démocratie, lentement mais sûrement, submergée par un intégrisme, d'abord rampant, puis de plus en plus affiché sans complexe.

 

 

                                                                      ------------------------------------------

 

                                                                         "LAISSEZ MOI VIVRE"

                                                    de Line Monty à enregistrer, écouter et réécouter

 

http://tendancedesantipodes.blogspot.fr/2012/11/deja-cette-epoquetres-emouvante-comme.html

 

 

 

et Extrait de la comédie musicale « Madame Roza », interprétée par Annie Cordy
(Paroles de Julian More, adaptation de Claude Lemesle, musique de Gilbert Bécaud)
 

 

                                                                                   " BRAVO"

 

  Regarder ABSOLUMENT la vidéo de cette chanson sur ce lien

 

http://www.youtube.com/watch?v=srkCsdyrHoA

 

La guerre, un petit matin
On cogne à la vitre
Un cri : debout la putain
Fais ta valise et vite
Dans l'aurore de juillet
Grouillait de flics
Mon dieu mon dieu
Ces Français plus pourris que les Fritzs
Ils nous ont parqués au vélodrome
Le soleil crachait sur Israël
Et dans les gradins nos étoiles jaunes
Qui faisaient honte au ciel
Du Vel d'hiv jusqu'aux bus
Et des bus aux wagons
Des wagons jusqu'aux camps
Terminus
(choeurs)
Et pourtant, moi, la mort
J'en suis revenue
Et comment on s'en sort
Je n'sais pas je n'sais plus
Mais j'suis là je suis là et bien là
Ah bravo bravo j'existe
Je persiste à exister
Je suis bonne je m'abonne
Ce soir à l'éternité
Donnez-moi des tonnes de sourires d'enfants
Et des hommes taillés dans des volcans
Ah bravo bravo et pardon si parfois
J'y pense encore
J'ai baisé ces fils de putes
Et je leur crache au mirador
Ce batârd du diable ce chien autrichien
Je l'emmerde dans son enfer chrétien
Ah bravo bravo je vous jure
Que je ne vous oublierai pas
De mon étoile jaune là-haut
Je veillerai sur vous en bas
Pleurez pas mes chéris sur ma terre promise
J'aurai votre amour dans ma valise
Du Vel d'hiv jusqu'aux bus
Et des bus aux wagons
Des wagons jusqu'aux camps
Terminus
J'ai fait partie des veinards
De ces sacrés veinards
Qui ont revu leur gare
Ah bravo bravo
Tu as beau me tatouer un numéro
J'ai tiré le bon et crève c'est moi
Qui ait eu ta peau
Je survis aux fanfares à "Lili Marlène"
Je suis grasse j'ai cent ans et je m'aime

Partager cet article

Repost 0
Published by Yehudit
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de israel-de-tout-mon-coeur
  • : ISRAEL... combien ces quelques mots renferment d'amour en moi, de passion, de nostalgie, de révoltes aussi! Combien je souffre de voir ce si petit pays aussi vilipendé, critiqué, si incompris, si mal connu. Combien je me révolte de me sentir impuissante à modifier toute cette désinformation. Ici, pour moi, pour ceux qui y jetteront un oeil, je veux crier ma colère, je veux dire mon admiration, je veux parler en toute liberté, informer, établir une passerelle Yehudit
  • Contact

Profil

  • Yehudit
  • Une amoureuse d’Israël, de la Thorah, et de notre peuple: combien ces mots renferment d'amour, de passion, de nostalgie, de révoltes de voir ce petit pays vilipendé, critiqué, mal connu.Je veux crier ma colère, mon admiration, parler en toute liberté, informer, établir une passerelle Yehudit

Recherche