Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 08:33

Le titre est volontairement entre guillemets car emprunté à l'excellent site

http://www.europe-israel.org/2012/09/l%E2%80%99islam-et-la-sanctification-de-la-violence-par-helios-dalexandrie/

Je vous conseille de le lire dans son intégralité mais je me permets de faire un copié collé de certaines parties, car il répond parfaitement à la question que je me pose, vous posez peut-être:

Pourquoi l'islam est il générateur de tant de barbarie? 

 

QUE POUVONS NOUS FAIRE?

 

Il peut entraîner une autre réflexion, plus difficile au vu de la monstruosité de certains de leurs actes: les musulmans seraient-ils donc eux mêmes les victimes de leur religion et,  de nouveau,  la même question:

 

QUE POUVONS-NOUS FAIRE?

 

Dans un premier temps c'est avec consternation que je me dis que nous ne pouvons rien faire.

Nous ne pouvons changer les bases d'une religion établie. Par ailleurs, l'inhumanité de certains de leurs comportements est inhérent à la nature humaine

Alors de nouveau

 

QUE POUVONS NOUS FAIRE?

 

Il ne reste qu'une issue, pas la meilleure sans doute, la moins pire, peut-être, qui est de considérer que nous sommes en guerre.

Ceci étant posé nous devrions savoir comment réagir, n'est-ce pas, oui mais c'est une "drôle" de guerre, une sale guerre car le terrorisme ne met pas en face à face deux armées, cela serait trop "simple", le propre du terrorisme  est d'importer la terreur chez des civils, qui ne peuvent par définition, en aucun cas se défendre.

La technique est simple, pratiquement imparable, et aujourd'hui, "grâce" à la technologie, pourvoyeuse d'innombrables morts.

Cette arme de mort, est généralement représentée par des bombes. Les dégâts causés ne le sont qu'en fonction de la puissance de ces bombes, agrémentées ou non, par des clous, des boulons, destinés à estropier au cas où elles  ne tueraient pas. 

Le fanatisme aidant, la promesse d'être récompensés de leurs actes "héroïques" ces bombes peuvent être encore plus difficilement détectables car portées par des humains, n'hésitant pas à se donner la mort, en se faisant exploser.
Ceci repose la question:

 

QUE POUVONS FAIRE?

 

Comment des états démocratiques peuvent-ils répliquer et se défendre? 

 

D'abord par la prise de conscience que nous sommes en guerre comme je l'ai souligné plus haut, et si nous ne pouvons utiliser les mêmes méthodes, contraires à la démocratie, nous avons malgré tout quelques issues pour lutter. Tout d'abord :


- nous devons dénoncer, ces actes, TOUS ces actes, INADMISIBLES, ne pas les passer sous silence, les édulcorer et OBLIGER les médias à en faire référence, or les médias par lâcheté? complaisance? je n'ose dire ... collaboration... nourrissent cette atmosphère de peur, préparent, conditionnent le public à accepter d'autres actes encore plus barbares (de préférence contre les Juifs).

 

- arrêter systématiquement tous les exécutants d'agressions, d'appels au meurtre, quelque soit leur degré d'implications

 

- ne pas les libérer aussitôt arrêtés,

 

- ne pas leur offrir de prisons "royales" comme en Israël mais créer des sentences de mise à l'isolement  complet, sans co détenu, sans télévision, sans communication avec l'extérieur. Un temps plus ou moins long selon le degré de leur forfait.

Les oubliettes des temps anciens avaient une fonction punitive. reprenons la à notre compte. Sans violence, restant dans les limites démocratiques, l'isolement pourrait être une réponse.

L'être humain a besoin de contacts, de communiquer. Ne pouvoir le faire, au bout d'un certain temps, est sans aucun doute un outil dissuasif.

 

Ce que je propose n'est que la résultante de mon sentiment d'impuissance devant la barbarie.

Comment lutter, efficacement, en ne devenant pas barbare soi-même?

 Qu'en pensez vous? Vos commentaires seraient peut-être le début d'une réflexion salutaire...

 

"L'islam et la sanctification de la violence, par Hélios Alexandrie      

septembre 19th, 2012  CSL-Europe-Israël.org

 

 

L’islam est-il intrinsèquement violent ? Telle est la question que se posent les occidentaux depuis les attentats du 11 septembre 2001. Plusieurs, et en particulier des juifs et des chrétiens pratiquants, relativisent le problème ou refusent de l’admettre....

".......... Forts du respect et des sentiments de fraternité envers les musulmans, ils choisissent d’accorder à la vague de violence islamique peu de signification, la considérant tantôt comme passagère et tantôt comme l’expression du désespoir ou de la révolte. Ils exonèrent l’islam de la responsabilité des crimes commis en son nom, et font plutôt état d’interprétations littérales et extrémistes du coran et des hadiths.  

Comme pour se convaincre du bien-fondé de leur position, ils n’hésitent pas à faire le parallèle entre les violences islamiques d’aujourd’hui et celles pratiquées par les chrétiens dans le passé « au nom du christianisme » ; les croisades et l’inquisition, sont ainsi mises à contribution dans leur argumentaire. Certains passages de l’ancien testament sont également cités pour démontrer qu’il n’y a pas moins de violence dans la Bible et, qu’en dernière analyse, tout est dans l’interprétation des textes sacrés...."


".......... La doctrine de la conquête Christianisme et islam sont fondamentalement différents ....

 

".... il s’agit bien d’idéologie politico-religieuse, non de foi individuelle, comme en témoigne la déclaration publique des frères musulmans à l’effet que leur constitution ce n’est, ni plus ni moins, que le coran, la sunna de Mahomet et la charia qui en découle.

L’islam politique de nos jours se propose de réactualiser le jihad conquérant sous toutes ses formes, soit le programme impérialiste des successeurs de Mahomet, et ce pour assurer partout la domination de l’islam. Au-delà des destructions et des inévitables massacres il y a l’institution de la tyrannie islamique comme régime politique totalitaire et universel. La violence islamique est rarement gratuite, elle sert un objectif politico-religieux bien défini qui ne peut être atteint autrement que par la force et par l’asservissement des êtres humains....

 

"..... Il existe donc une logique commune qui guide les agissements violents des musulmans. De la décapitation de l’apostat à l’hyperterrorisme style 11 septembre, c’est le même but qui est poursuivi, soit la conservation et l’accroissement du territoire conquis.

Contrairement à ce que relate l’histoire officielle de l’islam, la doctrine de la conquête est postérieure aux invasions arabes des septième et huitième siècles, elle a été élaborée aux huitième et neuvième siècles, à travers le coran et les hadiths, pour donner aux conquêtes un caractère sacré et par le fait même irréversible. C’est ainsi que les invasions arabes se sont graduellement transformées en possessions islamiques définitives, et en autant de tremplins pour de nouvelles conquêtes.....


............. Pour les mêmes raisons il ne faut pas se surprendre de la réaction unanime et violente des pays musulmans contre « l’entité sioniste ». Si l’existence d’Israël leur est inconcevable, c’est parce qu’elle constitue un défi à la doctrine de conquête telle que formulée dans les textes sacrés de l’islam.

 

L’islam en tant qu’idéologie politique

La fragilité doctrinale et la vacuité spirituelle de l’islam sont la conséquence logique des choix idéologiques des califes abbassides ; en effet il leur a été impossible de maintenir un pied dans la spiritualité et un autre dans la tyrannie, l’un des deux a dû céder et ce fut la spiritualité. Voilà pourquoi l’islam se compose d’une « majeure » d’idéologie politique et d’une « mineure » de contenu religieux.

 

Cela explique également pourquoi dans le coran, les sourates violentes dites « médinoises » abrogent les sourates dites « mecquoises », sensiblement plus tolérantes.

Les sourates dites mecquoises ont plagié abondamment le patrimoine religieux des peuples du Moyen-Orient, tandis que les sourates dites médinoises ont été composées sous les califes abbassides pour servir d’assise idéologique à l’empire.

La violence en tant que moyen au service de l’idéologie

D’aucuns s’interrogent sur la réaction des musulmans face aux attentats terroristes de New York, de Londres et de Madrid. La joie des uns, le silence des autres, la réprobation plus que mesurée ou nuancée de leurs représentants, contrastent étrangement avec les émeutes et les manifestations violentes qu’ils ont menées lors de l’affaire des caricatures de Mahomet.

 

D’où vient que de simples dessins provoquent autant de rage, alors que la mort tragique de milliers d’êtres humains aux mains de leurs coreligionnaires les interpelle si peu ?

Pour répondre à cette question il est important de comprendre la place qu’occupe la violence comme outil au service de l’islam. ....

 

............. Les attentats terroristes sont placés sur le même pied que les razzias (en arabe ghazwas) de Mahomet.......  Ce qui signifie que l’islam est en mode offensif, qu’il repart à la conquête, et qu’il place l’occident sur la défensive. Cette montée en puissance de l’islam ne peut être désapprouvée et encore moins combattue par les musulmans ordinaires quels que soient leur modération et leur désir de vivre en paix, car ce serait trahir la foi islamique et renier ses fondements.....

 

"...... Les pressions de toutes sortes, l’intimidation et le spectacle de la violence s’accompagnent invariablement d’une remontée spectaculaire de l’observance religieuse, laquelle se mesure par l’augmentation quasi exponentielle du nombre de femmes portant le voile intégral. C’est ainsi que la réislamisation des sociétés musulmanes est décrite comme une reconquête de l’islam authentique, prérequis incontournable à la guerre contre les infidèles.

Le coran et les hadiths en tant que fondements de l’idéologie

C’est au neuvième siècle, deux cents ans après Mahomet que le coran et les hadiths ont été définitivement établis comme base religieuse à la doctrine de la conquête et à la tyrannie islamique. Placées sous le patronage d’Allah et consacrées en tant qu’expression de sa volonté, la guerre et la tyrannie ont été déclarées consubstantielles à l’islam. La sanctification, voire la sacralisation de la violence avait pour but ultime d’assurer la soumission inconditionnelle des peuples conquis, et la suprématie écrasante et permanente des conquérants....."

 

".........Du moment qu’il combattait pour la cause d’Allah le musulman était assuré de gagner et ce quelque soit l’issue du combat : victorieux il se retrouvait riche d’un butin fabuleux qui comprenait de nombreuses captives, mort au combat il accédait sans formalité au paradis où l’attendaient les houris promises aux « martyrs ».

Il est remarquable que les versets qui jadis ont servi à inciter les arabes au combat, continuent quatorze siècles plus tard à alimenter la machine à tuer de l’islam. ...

 

"...........La guerre contre les non-musulmans n’aura jamais de fin : « combattez-les jusqu’à ce que cesse toute dissension et que l’islam soit l’unique religion » (coran 8 :39).

 

".............. Les premiers musulmans, si l’on en croit l’histoire officielle de l’islam, semblent l’avoir bien compris :

« Ô les hommes, savez-vous à quoi vous vous engagez en faisant allégeance à cet homme (Mahomet)? Oui, en lui jurant fidélité nous nous engageons à déclarer la guerre à toute l’humanité » (Ishaq : 204)

Ce passage fait écho à la promesse coranique :

« Allah a promis à ceux parmi vous qui ont cru et qui ont accompli de bonnes œuvres (la guerre sainte) qu’il en fera les maîtres de la terre. Il établira d’autorité leur religion, celle qu’il leur a lui-même choisie » (coran : 25 :55)

On ne peut être plus clair.

La terreur un instrument au service d’Allah

........

La devise, fort laconique, des frères musulmans est tirée d’un verset du coran : « Et préparez ! » Ce qui pour un esprit occidental est difficile à saisir. Mais pour un musulman qui connaît le verset en question le message est limpide :

« Et préparez leur (les non-musulmans) tout ce que vous pouvez réunir en armes et en cavaleries afin d’instiller la terreur dans le cœur des ennemis d’Allah qui sont aussi vos ennemis » (coran 8 : 60)....


.... la terreur tient une place prépondérante dans la tactique de guerre islamique, cependant elle ne s’exerce pas uniquement sur le champ de bataille, les civils sont explicitement ciblés...........

".............. Le terrorisme islamique n’a pas été conçu par al Qaeda, par le Hezbollah ou le Hamas, ces derniers l’on simplement adapté à notre époque. New York, Londres, Madrid n’ont pas été ses premières victimes, les précédents se comptent par milliers, les « saintes écritures » musulmanes nous le confirment :

« Combien de villes avons-nous saccagées par une attaque nocturne ? Notre châtiment les a pris par surprise alors qu’ils (les non-musulmans) dormaient.
Notre terreur s’est abattue sur eux et ils ont été submergés »
(Coran : 7 : 3).

............. « Il ne convient pas à un prophète de faire des prisonniers, à moins qu’il ait accompli un grand carnage dans le pays (des mécréants) : (coran : 8 : 67) et Mahomet a fait écho à l’injonction d’Allah : « Le messager d’Allaha dit : J’ai obtenu la victoire par la terreur. » (Bokhari : Vol 4 page 220).

À ses hommes pris soudainement de scrupules, il a tenu des propos sans ambigüité :

« Le prophète en passant s’est fait demander s’il était permis d’attaquer les infidèles durant la nuit et exposer leurs femmes et leurs enfants au danger. Le prophète a alors répondu : leurs femmes et leurs enfants sont des leurs! (les attaques ciblent les infidèles sans distinction de sexe ou d’âge) » (Bokhari : vol 4 page 256)..........

......... « Les quoreishites se plaignaient : Mahomet et ses compagnons ont violé les mois sacrés (où toutes les tribus d’un commun accord suspendaient les hostilités) ils ont répandu le sang, ont pillé les biens et capturé nos gens … Mahomet prétend qu’il obéit à Allah, mais il est le premier à violer les mois sacrés et à tuer les nôtres. » (Tabari VII : 20, Ishaq : 288).

Avant l’islam une loi non écrite imposait aux arabes d’être généreux envers le voisin et hospitaliers envers l’étranger. Mais Allah voyait les choses différemment :

« Combattez à mort les incroyants parmi vous (parents, voisins, étrangers de passage) et faites en sorte qu’ils subissent votre cruauté. » (Coran: 9: 123)

La terreur est un outil de guerre puissant, elle vise à briser la volonté de résistance des populations et à saper le moral des militaires qui les défendent, c’est par la terreur, plus que par les victoires acquises au champ de bataille que l’islam s’est répandu :...

"............... Conclusion

La violence islamique se distingue nettement des autres violences religieuses par le fait qu’elle ne peut être dissociée de la divinité qui l’ordonne, qui la sacralise et qui en fait la voie la plus sûre du salut.

Le jihad est indissociable de la foi en Allah, la terreur est son instrument de conquête privilégié. Le musulman qui s’engage dans le jihad doit tout faire pour instiller la terreur dans le cœur du non-musulman, c’est par la terreur que l’islam conquiert et se répand.

Les musulmans d’aujourd’hui sont les descendants de ceux qui jadis ont cédé à la terreur islamique, ils ont embrassé la religion des envahisseurs pour sauver leur vie et épargner à leurs proches l’horreur de l’esclavage.

Quelques générations plus tard, les vaincus se sont mués en clones de leurs vainqueurs, et ils ont à leur tour asservi d’autres peuples de la même façon que leurs pères ont été asservis. L’arbre de la terreur et de la tyrannie a été planté il y a quatorze siècles, depuis, l’humanité n’a cessé de récolter ses fruits empoisonnés. Les musulmans sont prisonniers du coran et de la violence dont il est rempli ; ils ne peuvent embrasser sincèrement la paix, la tolérance et le bon voisinage sans renier, en tout ou en partie, leur croyance ; s’ils lui restent fidèles, deux choix s’offrent à eux : se soumettre en silence aux extrémistes ou se joindre résolument à eux.

Source : Poste de Veille, par Hélios d’Alexandrie

*Propriété du site www.europe-israel.org

 

 



 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yehudit
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de israel-de-tout-mon-coeur
  • : ISRAEL... combien ces quelques mots renferment d'amour en moi, de passion, de nostalgie, de révoltes aussi! Combien je souffre de voir ce si petit pays aussi vilipendé, critiqué, si incompris, si mal connu. Combien je me révolte de me sentir impuissante à modifier toute cette désinformation. Ici, pour moi, pour ceux qui y jetteront un oeil, je veux crier ma colère, je veux dire mon admiration, je veux parler en toute liberté, informer, établir une passerelle Yehudit
  • Contact

Profil

  • Yehudit
  • Une amoureuse d’Israël, de la Thorah, et de notre peuple: combien ces mots renferment d'amour, de passion, de nostalgie, de révoltes de voir ce petit pays vilipendé, critiqué, mal connu.Je veux crier ma colère, mon admiration, parler en toute liberté, informer, établir une passerelle Yehudit

Recherche