Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 17:53

     Nous venons de vivre des moments d'attente insupportables de ce que serait le discours d'Abou Mazen. Nous n'avons pas été "déçus".

    Il fût fidèle à lui-même, fustigeant Israël, le clouant au pilori, rabâchant les mêmes clichés d'un antisémitisme dégoulinant d'une haine sordide pour l'état juif. En bref, rien de nouveau... croyions-nous. Mais non!

Profitant de la tribune qui lui était offerte, il a livré ses véritables intentions. Le gouvernement israélien l'entendra -t-il? mais surtout le monde le suivra -t-il dans son délire...voyons plutôt:

 

   Tout d'abord ce fût la souffrance palestinienne qui fût largement étalée, non pas depuis 1967... mais nous entendîmes parler de 63 ans... c'est-à-dire la renaissance d'Israël... et mieux encore d'avant 1947.
    Ainsi ses intentions se révèlent au grand jour, il s'agit ni plus, ni moins, d'éradiquer la présence juive et bien la raison pour laquelle il s'obstine à refuser de reconnaître Israël comme état juif. Ce mot lui brûle la bouche.

 

    Je posais la question de savoir si le monde le suivrait dans son délire: nous en avons eu une réponse partielle, lors de l'émission d'Yves Calvi, sur la 5 dans "C dans l'air"... où, en effet, nous avons entendu parler d'un problème qui dure depuis ... 63 ans, ou 60 ans!!!! même le Président Sarkozy l'a mentionné ainsi!

 

     Voilà. C'est fait. Nous sommes officiellement confronté à la remise en question de l'existence du pays d'Israël.

     Les loups ne se cachent même plus, ils sortent de leurs tanières. Plus de circonvolutions, plus de phrases à moitié terminées, de mots esquissés. Les frontières de 67 s'effacent, vive celles de 1947!

 

    Israël devra se battre pour sa survie. Il appartient au peuple juif dans son ensemble de faire respecter le fameux "'PLUS JAMAIS CA"! et le "MASSADA NE TOMBERA PLUS" entendu aussi, il y déjà un certain nombre d'années.

     Alors quelle(s) solution(s)?
     Tout d'abord je prônerais la plus grande fermeté.

     Notre premier Ministre, dans un superbe discours, a mis les choses à plat.

    Les Etats-Unis, n'auront peut-être pas à user de leur droit de véto, la majorité ne semblant pas finalement acquise aux arabes ex.palestiniens et le plus beau, pour la fin,

   L'Espagne, bien que militant pour les droits de ces mêmes arabes, ex ou futurs palestiniens, vient de reconnaître Israël comme foyer du peuple juif;
    De nombreux chrétiens se mobilisent, aux USA notmment. Je sais que beaucoup les soupçonnent de vouloir user de prosélytisme envers les Juifs, mais nous verrons çà plus tard, nous n'allons pas rejeter nos rares alliés.

 

    Gardons confiance. Abou Mazen, a peut-être dévoilé trop vite (pour lui) ses véritables intentions, ce dont nous ne doutions pas, même si certains nous traitaient de paranoïaques. Les choses sont claires et ce contre quoi nous devons nous battre tout autant. Les frontières de 67, ne sont que prétextes, le combat se situe ailleurs.

    ET, COMME D'HABITUDE, NOUS NE POUVONS NOUS PERMETTRE DE PERDRE CETTE BATAILLE

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Extrait d'Israël flash

 

Alerte - Bluff d'Abbas qui, dans la lettre officielle remie à Ban Ki Moon, exige les frontières de 1947!!! document

1947 partition

Bluff d’Abbas à la tribune  : son discours ne recoupe pas les exigences du document remis à Ban Ki-Moon – Abbas demande les frontières de 1947 !!!

A diffuser au maximum pour montrer à quelles genre de malfaiteurs nous avons à faire

 

Excellence,

J’ai l’immense honneur , au nom du peuple palestinien, de soumettre cette demande d’admission de  l’État de Palestine  à l’Organisation des Nations Unies.

Cette demande d’adhésion est naturelle, au vu des droits juridiques et historiques se basant sur la résolution 181 de l’Assemblée générale des Nations-Unies (8) – II du 29 novembre 1947 Ici, en anglais, ainsi que la déclaration d’indépendance, Ici en anglais, de l’Etat de Palestine du 15 Novembre 1988 et la reconnaissance de cette déclaration par l’Assemblée générale 43/177 du 15 Décembre 1988 

A cet égard, l’État de Palestine confirme son engagement à la réalisation d’une solution juste, durable et globale du conflit israélo-palestinien, fondée sur la vision de deux Etats vivant côte à côte en paix et en sécurité, comme approuvé par le Conseil de sécurité des Nations-Unies, l’Assemblée générale et la communauté internationale dans son ensemble, fondé sur le droit international et toutes les résolutions des Nations Unies.

Cette demande d’admission est une déclaration faite en vertu de l’article 58 du Règlement intérieur provisoire du Conseil de sécurité et de la règle 134 des Règles de procédure de l’Assemblée générale annexée à cette lettre.

Je vous serai reconnaissant de bien vouloir transmettre cette lettre de candidature et cette déclaration aux Présidents du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale dès que possible,

Mahmoud Abbas
Président de l’Etat de Palestine
Président du Comité exécutif de l’Organisation de Libération de la Palestine

 

Source

Ces dernières semaines tout le monde a tenté d’anticiper exactement ce que Mah’moud Abbas exigerait lors de sa demande d’adhésion d’un Etat Palestinien à l’ONU. La plupart des observations formulées par la partie palestinienne se basaient sur les frontières d’avant 1967 (soit les lignes d’armistices de 1949).

Mais le texte même de sa demande exige beaucoup plus..

Ceci est le texte de la demande formelle d’adhésion à l’ONU remise à Ban Ki Moon

« La déclaration d’indépendance de 1988, ne définit en rien ce que sont les « territoires occupés » par Israël, et, en effet, elle se réfère au fait qu’Israël occupe l’ensemble de la terre palestinienne arabe, mais ne fait aucune référence à la résolution 181 des Nations-Unies (AGNU 181)

Aujourd’hui ce qui est important c’est qu’Abbas se réfère explicitement à la résolution AGNU 181 (II).

Cette résolution 181 est, bien sûr, non contraignante, et comporte 4 sections.

  1. Elle comprend les détails d’une union économique entre le « deux états » et parle aussi notamment du fait que les Juifs vivant à Jérusalem sont autorisés à voter pour l’Etat Juif et que les lieux saints doivent être ouverts à tous.
  2. Cette partie* dessine les frontières des deux états, l’Etat juif et l’Etat arabe
  3. Cette partie n’est pas comprise dans l’offre d’Abbas, qui définit les limites de Jérusalem comme ville internationale distincte, comprenant Bethléhem et d’autres domaines.

 En fait, la demande actuelle et formelle d’Abbas consiste à étendre l’Etat de Palestine bien au-delà de la Ligne verte, en se référant spécifiquement à la partie (II) de l’AGNU 181, Abbas suggère donc au monde et soumet à la décision de l’ONU, que le futur état doit inclure une grande quantité de terres qui sont internationalement reconnues comme étant israéliennes telles Ashdod, Aschkélon….

Tout son discours sur ces lignes de 1967 n’a été que pur mensonge, car sa demande va au-delà du contenu qu’il a prononcé. Sa demande formelle par écrit suggère de prendre la terre d’un autre Etat souverain (ce qui revient à un plan d’occupation, d’extorsion et d’expulsion de citoyens légitimes…).

Si ce leurre ne permet pas au Conseil de Sécurité de voter à l’unanimité contre sans exiger un droit de véto des Etats-Unis, l’ONU se révèlera être une organisation inutile, dangereuse et qui spolie un peuple à qui elle a tout d’abord reconnu sa pleine légitimité.

Nota – L’Agnu – résolution 43/177 dans le texte ne mentionne  pas dans le texte, les lignes de 1967

Cette Agnu 43/177 explique en partie

  1. Qu’elle reconnait la proclamation de l’Etat de Palestine par le conseil national palestinien le 15 novembre 1988
  2. Elle affirme la nécessité de permettre au peuple palestinien d’exercer sa souveraineté sur sa partie de territoire disputé depuis 1967

Notez toutefois que la lettre dit que » la reconnaissance par l’Assemblée générale de cette déclaration d’indépendance dans la résolution 43/177 du 15 décembre 1988 concerne le territoire de cette époque, et non pas la partie de la résolution qui mentionne les lignes de 1967 !

Ceci est tout à fait délibéré.

Les lignes de 1967 ne sont pas mentionnées dans la lettre officielle d’Abbas, mais ce sont celles de 1947 qui sont proposées, en d’autres termes il exige ce que les nations ne reconnaissent pas. Elle annule le droit international des résolutions 242, 373 et suivantes et l’histoire du développement des villes et terres d’Israël…

Adapté par Aschkel -  Document à téléxharger en PDF lettre officielle d'Abbas remise à Ban Ki Moon 
copyright © Israël Flash - Reproduction autorisée sous réserve de mention de la source.


Lire la suite: http://www.israel-flash.com/2011/09/alerte-bluff-dabbas-qui-dans-la-lettre-officielle-remise-a-ban-ki-moon-exige-les-frontieres-de-1947-document/#ixzz1YzJb5uyr

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yehudit
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de israel-de-tout-mon-coeur
  • : ISRAEL... combien ces quelques mots renferment d'amour en moi, de passion, de nostalgie, de révoltes aussi! Combien je souffre de voir ce si petit pays aussi vilipendé, critiqué, si incompris, si mal connu. Combien je me révolte de me sentir impuissante à modifier toute cette désinformation. Ici, pour moi, pour ceux qui y jetteront un oeil, je veux crier ma colère, je veux dire mon admiration, je veux parler en toute liberté, informer, établir une passerelle Yehudit
  • Contact

Profil

  • Yehudit
  • Une amoureuse d’Israël, de la Thorah, et de notre peuple: combien ces mots renferment d'amour, de passion, de nostalgie, de révoltes de voir ce petit pays vilipendé, critiqué, mal connu.Je veux crier ma colère, mon admiration, parler en toute liberté, informer, établir une passerelle Yehudit

Recherche