Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 09:52


 

Début février 1969 : Yasser ARAFAT, chef de l’organisation du Fatah, est élu Président du comité exécutif de l’Organisation de Libération de la Palestine.

 

Rappel des principaux articles illustrant particulièrement le thème de ce volume (extrait du livre "Saba 1 La bête est revenue"Y.B

 

 

« ARTICLE 1 : La Palestine est la patrie du peuple arabe et palestinien. Elle constitue une partie inséparable de la patrie arabe

 

ARTICLE 2 : La Palestine constitue une unité territoriale indivisible.

 

ARTICLE 3 : Le peuple arabe palestinien détient le droit légal sur sa patrie et déterminera son destin après avoir réussi à libérer son pays en accord avec ses vœux, de son propre gré et selon sa seule volonté.


ARTICLE 4 : L'identité palestinienne est une caractéristique essentielle, inérente, et autentique. Elle est transmise par les parents aux enfants. L'occupation sioniste et la dispersion du peuple arabe palestinien, à travers les désastres qui lui sont incombés, ne lui ont pas fait perdre leur identité palestinienne et leur qualité de membre dans la communauté palestinienne, de même qu'aucun de ces événements ne nie cette identité.

 

ARTICLE 5 : Les palestiniens sont les citoyens arabes qui résidaient habituellement en Palestine jusqu’en 1947, qu’ils en aient été expulsés par la suite ou qu’ils y soient restés. Quiconque est né de père palestinien après cette date, en Palestine ou hors de Palestine, est également palestinien.

 

ARTICLE 6 : Les Juifs qui résidaient habituellement en Palestine jusqu’au début de l’invasion sioniste seront considérés comme Palestiniens.

 

ARTICLE 7 : Le fait qu’il existe une communauté palestinienne et qu’elle ait des liens d’appartenance d’ordre matériel, spirituel et historique avec la Palestine constitue une donnée indiscutable.


ARTICLE 8 : La phase de l'histoire que vit actuellement le peuple palestinien est celle d'une lutte nationale (watani) pour la libération de la Palestine. Ainsi les conflits au sein des forces nationales palestiniennes sont secondaires, et devraient cesser au nom du conflit de base qui existe entre les forces du sionisme, et de l'impérialisme d'une part, et le peuple arabe palestinien d'autre part. Sur cette base, les masses palestiniennes, qu'elles résident au sein du pays ou dans la diaspora (mahajir), constituent - par les organisations comme par les individus- un front national travaillant à la reprise de la Palestine et à sa libération par la lutte armée.

 

ARTICLE 9 : La lutte armée est la seule voie menant à la libération de la Palestine. Il s’agit donc d’une stratégie d’ensemble et non d’une simple phase tactique.


ARTICLE 10 : L'action de commando constitue le coeur de la guerre populaire de libération de la Palestine. Elle requiert une escalade, une compréhension, et la mobilisation de tous les efforts d'éducation et de tous les efforts populaires palestiniens et de leurs organisations, ainsi que leur implication dans la révolution armée palestinienne. Elle requiert aussi le parachèvement de l'unité pour la lutte nationale (watani) entre les différents groupes du peuple palestinien et les masses arabes, de façon à assurer la continuation de la révolution, son escalade, et la victoire.

 

ARTICLE 11 : Les Palestiniens ont trois moteurs: l'unité nationale (wataniyya), la mobilisation nationale (qawmiyya) et la libération.

 

ARTICLE 12: Le peuple palestinien croit en l'unité arabe. Afin de contribuer à sa part dans l'atteinte de cet objectif, cil leur faut cependant, à cette étape de leur lutte, sauvegarder l'identité palestinienne et développer leur conscience de cette identité, et s'opposer à tout plan qui pourrait la dissoudre ou lui faire obstable.

 

ARTICLE 13 : L’unité arabe et la libération de la Palestine sont deux objectifs complémentaires. L’unité arabe prépare la libération de la Palestine et la libération de la Palestine prépare l’unité arabe. L’action  visant à la réalisation d’un des deux objectifs va ensemble avec celle visant à la réalisation du second.


ARTICLE 14 : La destinée de la nation arabe, et de fait, l'existence arabe elle-même, dépendent du devenir de la cause palestinienne. De cette interdépendance naît la recherche, par la nation arabe, et son effort pour la libération de la Palestine. Le peuple de Palestine joue le rôle d'avant-garde dans la réalisation de ce but sacré (qawni).

 

ARTICLE 15 : la libération de la Palestine est une obligation nationale pour les arabes. Leur devoir est de repousser l’invasion sioniste et impérialiste dans la grande patrie arabe et de liquider la présence sioniste en Palestine. A cet égard, l’entière responsabilité incombe aux peuples et aux gouvernements arabes, et en premier lieu, au peuple palestinien.


ARTICLE 16 : La libération de la Palestine, d'un point de vue spirituel, donnera à la Terre Sainte une atmosphère de sécurité et de tranquilité, qui sauvegardera à son tour des sanctuaires religieux du pays, et garantiera la liberté de religion et la visite de ces lieux saints par tous, sans discrimination de race, de couleur, et de religion. Par conséquent, le peuple de Palestine s'adresse à toutes les puissance spirituelles du monde pour leur demander de l'aide.

 

ARTICLE 17 : La libération de la Palestine, du point de vue humain, rendra à l'individu palestinien sa dignité, sa fierté, et sa liberté. Par conséquent, le peuple arabe palestinien demande le soutien de tous ceux dans le monde qui croient en la dignité de l'homme et en sa liberté.

 

ARTICLE 18 : La libération de la Palestine, d'un point de vue international, constitue une action défensive nécessitée par les besoins d'auto-défense. Par conséquent, le peuple palestinien, désireux de l'amitié de tous les peuples, demande à tout état partisan de la liberté, de la paix, de le soutenir afin de restaurer les droits légitimes de ce peuple en Palestine, de ré-établir la paix et la sécurité dans ce pays, et de permettre à son peuple d'exercer une souveraineté nationale et sa liberté.

 

ARTICLE 19 : Le partage de la Palestine de 1947 et la création d’Israël sont totalement illégaux (n’ont aucune validité), quel que soit le temps écoulé depuis cette date, car ils sont contraires à la volonté du peuple palestinien et à son droit naturel sur sa patrie (…)

 

ARTICLE 20 : La déclaration Balfour, le mandat sur la Palestine et tout ce qui en découle sont réputés nuls et non avenus. Les prétendus liens historiques et religieux des juifs avec la Palestine sont incompatibles avec les faits historiques et avec une juste conception de ce qui constitue un potentiel national.

 

ARTICLE 21 : S’exprimant par la révolution armée palestinienne, le peuple arabe palestinien rejette toute solution de remplacement à la libération totale de la Palestine et toute proposition visant à la liquidation du problème palestinien ou à son internationalisation.

 

ARTICLE 22 : Le sionisme est un mouvement politique organiquement lié à l’impérialisme international et opposé à toute action de libération et à tout mouvement progressiste dans le monde. Il est raciste et fanatique par nature, agressif, expansionniste et colonial dans ses buts, et fasciste par ses méthodes. Israël est l’instrument du mouvement sioniste et la base géographique de l’impérialisme mondial, stratégiquement placé au cœur même de la patrie arabe afin de combattre les espoirs de la nation arabe pour sa libération, son union et son progrès. Israël est une source constante de menaces vis-à-vis de la paix au Proche-Orient et dans le monde entier.


ARTICLE 23 : Le besoin de sécurité et de paix, ainsi que le besoin de justice et de droit, requiert de tous les états de considérer le sionisme comme un mouvement illégitime, de déclarer illégal son existence, d'interdire ses opérations, afin que les relations amicales entre les peuples puissent être préservées, et que la loyauté des citoyens à leurs pays respectifs soit sauvegardée.

 

ARTICLE 24 : Le peuple palestinien croit en les principes de justice, de liberté, de souveraineté, d'auto-détermination, de dignité humaine, et dans le droit de tous les peuples à exercer ces principes.

 

ARTICLE 25 : Pour la réalisation des buts de cette Charte et de ses principes, l'Organisation de la Libération de la Palestine jouera son rôle dans la libération de la Palestine en conformité avec la constitution de cette organisation.

 

ARTICLE 26 : L'O.L.P., représentante des forces révolutionnaires palestiniennes, est responsable du mouvement du peuple arabe palestinien dans sa lutte - pour reprendre sa patrie, la libérer et y revenir et exercer son droit à l'auto-détermination- dans tous les domaines militaire, politique et financier, et pour tout ce qui peut être requis par le cas palestinien au niveau inter-arabe et international.

 

ARTICLE 27 : L'O.L.P. coopérera avec tous les états arabes, chacun selon ses potentiels, et adoptera un politique neutre parmi eux à la lumière des nécessités de la guerre de libération; et sur cette base, l'O.L.P. n'interfèrera pas dans les affaires intérieures d'aucun état arabe.

 

ARTICLE 28 : Le peuple arabe palestinien affirme l'authenticité et l'indépendance de sa révolution nationale et rejette toute forme d'intervention, de relation d'affiliation ou de subordination.

 

ARTICLE 29 : Le peuple palestinien possède un droit légal authentique et fondamental à libérer sa patrie. Le peuple palestinien détermine son attitude envers tous les états et puissances sur la base de leur positon vis-à-vis de la révolution palestinienne visant à atteindre les buts du peuple palestinien.

 

ARTICLE 30 : Les combattants et personnes armées dans la guerre de libération sont le noyau de l'armée populaire qui constituera la force protectrice pour les bénéfices du peuple arabe palestinien.

 

ARTICLE 31 : L'O.L.P. aura un drapeau, un serment d'allégeance, et un hymne. Tout cela sera décidé par accord d'une réglementation spéciale.

 

ARTICLE 32 : Les règlements, qui seront connus sous le nom de Constitution de l'O.L.P., seront annexés à cette chartre. Elles mettront par écrit la façon dont l'O.L.P. ainsi que ses organes et institutions seront constituées, leurs compétences respectives, et les leurs obligations respectives selon cette charte.

 

ARTICLE 33 : Cette charte ne sera pas changée sinon par un vote d'une majorité des deux-tiers de tous les membres du Congrès National de l'O.L.P., en session spéciale réunie dans ce but.

 

C’est pourquoi la phrase d’Arafat disant que cette charte était caduque n’a annulé ni son contenu, ni la volonté des arabes, ex palestiniens qui s’y réfèrent,

C’est pourquoi les livres scolaires palestiniens, payés avec les deniers européens, enseignent toujours aux enfants la haine du Juif, appellent à la lutte armée, au terrorisme, endoctrinent de jeunes enfants dès leur plus jeune âge !


C’est pourquoi, les discours prononcés en arabe montrent la vraie nature de ces arabes contrairement à leurs discours en anglais, qui ne sont fait que pour abuser la galerie ! 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yehudit
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de israel-de-tout-mon-coeur
  • : ISRAEL... combien ces quelques mots renferment d'amour en moi, de passion, de nostalgie, de révoltes aussi! Combien je souffre de voir ce si petit pays aussi vilipendé, critiqué, si incompris, si mal connu. Combien je me révolte de me sentir impuissante à modifier toute cette désinformation. Ici, pour moi, pour ceux qui y jetteront un oeil, je veux crier ma colère, je veux dire mon admiration, je veux parler en toute liberté, informer, établir une passerelle Yehudit
  • Contact

Profil

  • Yehudit
  • Une amoureuse d’Israël, de la Thorah, et de notre peuple: combien ces mots renferment d'amour, de passion, de nostalgie, de révoltes de voir ce petit pays vilipendé, critiqué, mal connu.Je veux crier ma colère, mon admiration, parler en toute liberté, informer, établir une passerelle Yehudit

Recherche