Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 16:52

 Née après la Shoah, à laquelle j’ai échappé de justesse par ma date de naissance, à une période privilégiée en tant que Juive car vivant en France, où les Juifs peuvent encore s’exprimer, et parallèlement Israël existe, a mon âge et, à quelques jours près, la date exacte de ma naissance, cela faisait beaucoup, beaucoup trop pour rester indifférente.

Alors la réponse est devenue évidente, impossible à contourner.

Associé aux résurgences sporadiques, d’un antisémitisme toujours présent, j’ai compris que pour un Juif, il n’y avait qu’un pays. Que, malheureusement, ce n’était pas celui où j’étais née, dans lequel plus d’une fois l’on m’avait fait comprendre que j’étais soit étrangère, soit différente.

Ce pays sans cesse menacé, je me devais, nous nous devions de le protéger.

 

 Je suis devenue profondément sioniste, en dehors de toute histoire personnelle, convaincue de la nécessité de la Alya pour les Juifs, que cela soit par idéal, conviction religieuse, sécuritaire, ou tout simplement, connaissance de plus en plus approfondie de l’Histoire.

 La réalité de la Alya existe. Qu'un certain appel de Monsieur Sharon ait choqué, ou pas, les instances politiques de la France, il y a une situation qui ne peut laisser toute personne responsable, sourde ou aveugle, même si « une bonne Alya » reste plus idéologique que sécuritaire, il n’empêche :  Israël existe... pour notre bien à tous et... notre espoir. N’est-ce d’ailleurs pas le titre de l’hymne national israélien ! HATIKVA... l'espérance.
Israël, le seul pays où tout Juif est certain d’être libre, ne plus être insulté, menacé, soumis à des brimades et devoir cacher les signes « ostentatoires » de ses origines, à moins que d’être obligé de les porter de manière tout aussi ostentatoire, afin d'être étiqueté, au sus et au vu de tous, pour être plus facilement repérable, repéré, exterminé.

 

J'ai écrit, écrit, révoltée de voir le monde soumis aux diktats d'une désinformation continue envers mon pays, mon peuple, ma religion.... Un livre, deux, trois, ce blog... 

Chacun est libre de ses idées et certains seront d’accord avec le cheminement de ma pensée. D’autres pas.  Mon but, fil directeur de ces écrits, a été : donner matière à réflexion.  A chacun ensuite de prendre sa décision. Pour moi, je n’en ai qu'une. Pourtant j’ai aimé la France, je l’aime encore, et il n’est pas si facile de se déraciner. Mais...

Lorsque l'on est Juif, que l'on sait le poids de l'esclavage, de la dhimmitude et de l'oppression, ceci durant des millénaires, que les pressions sous toutes leurs formes ne cessent de se répéter, un jour de plus, un jour de trop, on décide que cela suffit et il y a alors la ALYA.

 

J'aime mon peuple, mon pays, ma Thorah, d'un amour inconditionnel, que les mots ne peuvent transcrire. Ils font partie de moi, de mon âme. Sans eux je ne suis rien!

 

Comme tout pays, comme tout homme, Israël est parfois faillible. MAIS une certitude, jamais, jamais Israël n'a souhaité la guerre, jamais Israël n'a voulu imposer quoi que ce soit à qui que ce soit, ni le judaïsme, religion non prosélyte, ni conquérir de terres. Israël se contente de se défendre, de défendre son droit à l'existence, sur sa terre, son patrimoine sacré. Toutes les machinations ourdies dans le monde, ne pourront changer cette réalité. Ni l'occident, nostalgique, qui a façonné la géopolitique de cette région lors de son occupation coloniale, ni les pays arabes ne supportant pas de voir un minuscule pays, non musulman, sorti du joug de leur occupation, se développer avec une vitalité dont ils ne sont pas capables.  

 

Malgré tout Israël a accepté de donner des territoires en échange d'une paix, se révélant au fil du temps de plus en plus utopique, car pour faire la paix il faut être deux, or les déclarations des dirigeants arabes ne laissent planer aucun doute: ce qu'ils veulent c'est la disparition d'Israël, et pour ce faire chaque centimètre de terre qu'ils obtiennent se transforme en base terroriste...

De plus en plus nombreux sont les israéliens qui en prennent conscience, et il est probable que le prochain gouvernement sera moins enclin à céder des territoires qui ne seront pas pour la paix, mais bien dans le but avoué de Y.Arafat d'obtenir par la technique du saucisson, ce qu'ils n'ont pas réussi à obtenir lors de leurs diverses guerres déclarées.

ALORS???

 

Alors à la veille des élections je me permettrai de donner un avis, politique. Lorsqu’il s’agit de sécurité, tout dirigeant d'un état soumis à des menaces continuelles de destruction, a le devoir de ne pas jouer à la roulette russe, et donner, redonner, sans contrepartie est bien dangereux !  Il y a eu des concessions (déjà faites par nos ancêtres en... 47), et des compromissions. Celles que nous faisons depuis quelques années.

 

Ne pas dire clairement que Jérusalem ne peut en aucun cas être mise sur la table de quelconques négociations, c’est « reculer pour mieux... sauter » (sans mauvais jeu de mots), tant il est vrai que ce serait faire vaciller le symbole même de notre survie bi-millénaire, toute notre culture, nos fêtes, notre Histoire, tout simplement.

Et nos ennemis le savent bien ! Sinon pourquoi cette focalisation soudaine pour faire de Jérusalem la... capitale palestinienne alors que, jusqu’à présent, non seulement personne ne s’en était soucié, ne l’avait revendiquée, hormis notre peuple, avec une constance plusieurs fois millénaire, mais bien au contraire, l’ont profanée, souillée et qu’encore maintenant, le waqf, chargé de gérer les affaires musulmanes sur la partie du Mont du Temple (que nous avons eu la malencontreuse idée de leur laisser au vu de ce qu'ils en font), ne cesse de profiter de l’aubaine pour effacer des traces archéologiques de la présence juive, et met en péril la structure même de l’esplanade par la construction d’une immense mosquée sous celle-ci !

 Sur cette terre que notre peuple a forgée, choyée, vénérée,  nous avons un destin, écrit et à écrire.

 

Déjà heurtée par les pressions internationales, continuelles, comme, lors de la « guerre des scuds », afin qu’Israël fasse preuve de « retenue », et ne se défende pas  - pour la première fois – dans la énième guerre qui lui était déclarée, comme à l’habitude, par un pays arabe, et ceci pour ne pas faire éclater une « coalition » de pays ne souhaitant que sa disparition, je suis, encore et toujours plus, écœurée par les marchandages sordides et internationaux se jouant, comme d’une guigne, de la sécurité d’Israël, de ce petit peuple qui n’aspire ni à la conquête de territoires, ni à imposer sa religion,  je le répète.

Non seulement on nous demande sans cesse de réduire la superficie de notre pays, déjà rendue semblable à une peau de chagrin, pour en faire cadeau à des organisations terroristes, mais il nous faudrait en plus accepter le tracé d’une route qui couperait le pays, le rendant indéfendable, et que j’appelle moi, la « route de la mort ».

Sans doute, l’étranglement qui était le sien, lors des premières guerres, en raison du « partage » aux contours tordus, imposé par les nations, n’avait-il pas assez bien joué son rôle dans l’anéantissement programmé du pays juif ! Pour rappel il n'y avait que 16 km entre Tel Aviv et l'ancienne frontière jordanienne et actuellement 60 entre Tel Aviv et Jérusalem. Je crois que beaucoup ne réalisent pas l'exiguïté de la superficie d'Israël.

 

Pourquoi ne pas dire clairement que ce sera dorénavant du DONNANT DONNANT, quelques exemples:

- Si un état arabe, palestinien, ne peut supporter la présence de Juifs, pourquoi devrions-nous supporter celle d'arabes,

- Si des états, dont certains occidentaux, acceptent des appels au boycott des produits israéliens, pourquoi de notre côté ne boycotterions nous pas, à destination de tous ces pays, nos découvertes, nos réalisations multiples, médicales, scientifiques, technolgiques, militaires.
       DONNANT DONNANT mais nous aurions vite fait d'entendre s'élever condamnations de toutes parts, et les résolutions onusiennes s'empileraient les unes sur les autres pour nous condamner. Pourtant nous ne ferions que reprendre les mêmes outils que nos détracteurs... mais voilà, ce que le monde s'autorise allégrement n'est pas permis à Israël! Pourquoi? sans doute parce que c'est un pays de Juifs, ce que refuse d'ailleurs de reconnaître A.Mazen.  C'est pourtant le fond du problème.

 

Nous avons découvert du pétrole, du gaz? Bientôt nous serons autonomes...

Que risquerions nous? si nous nous décidions à énoncer clairement nos droits, le même droit à l'autonomie, que possèdent France, Angleterre, Allemagne, USA, et tant d'autres.

Ni l'occident, ni les USA ne nous déclareraient de guerre. Ils préfèrent utiliser des moyens de destruction plus pervers,  exploitant sans compter le  "malheur palestinien", "malheur"...  choisi et entretenu par le monde, par les pays arabes et les intéressés eux-mêmes, "malheur" qui leur permet depuis des décennies d'être grassement entretenus par le monde entier, "malheur" qui leur permet d'acheter des armes, de développer une infrastructure terroriste de plus en plus complexe, s'étendant comme une toile d'araignée.

Mais c'est Israël que l'on condamne, que l'on cloue au pilori quand, dans les pays arabes, les morts s'entassent à la pelle, que la torture y est reine, que les exactions sont le lot quotidien de la population.

Mais c'est Israël qui est traité de pays apartheid quand des députés arabes peuvent faire partie de la Knesset, que des arabes citoyens israéliens étudient librement, que les "palestiniens" viennent se faire soigner, parfois gratuitement, dans les hôpitaux israéliens.

Mais le monde ne bronche pas, le monde ferme les yeux.

Une telle cécité ne peut que signer sa complicité, même si ce n’est pas lui, pour une fois, qui fait directement « le sale boulot » !

Cette hypocrisie est à vomir.

 

Nous n'avons qu'un pays mais aussi un seul avenir: celui qui passe par le respect de nous-mêmes. La lucidité à elle seule dit que céder devant qui appelle à notre destruction, c'est se suicider. Et je croyais que Massada faisait partie du passé ainsi que la Shoah, les pogroms, la dhimmitude ... 

Nous n'avons qu'un choix: celui de ne pas rejouer à l'échelon national le rôle de juif de ghetto. Comme disait H.Pagani "les nazis qui nous assaillent parlent arabe", mais... ce n'est plus le temps des nazis, même si certains en ont la nostalgie car dorénavant :

 

LE PEUPLE JUIF POSSEDE UN PAYS ET UNE ARMEE

 

Et cela fait toute la différence! Et il faudra bien que le monde finisse par accepter que les Juifs ne seront PLUS JAMAIS spoliables à l'envie, ne seront PLUS JAMAIS menés à l'abattoir, traités en sous-hommes, en dhimmis.

MAIS il faudra bien aussi que les Juifs eux-mêmes se débarrassent de leurs réflexes, hérités par deux mille ans d'exil, de spoliations, exactions, persécutions et massacres, qui sont de devoir se faire bien voir pour avoir le droit de survivre.

MAIS nous ne dépendons plus du bon vouloir des pays dits "d'accueil" Nous n'avons plus besoin d'autorisation... pour vivre, nous sommes redevenus libres.

Les Juifs, en devenant israéliens sont redevenus des hébreux.

 

Etre Juif c’est faire partie d’un peuple, même si pas encore revenu dans sa totalité sur ce qui reste de sa terre.

Etre Juif c'est être un citoyen potentiel de l’Etat d’Israël, tout juif ayant la possibilité par  son alya, de devenir citoyen israélien, de pouvoir et défendre cette terre, mais également pouvoir y être défendu et se défendre, s’il ne peut le faire dans les pays de diaspora.

 

Sans nul doute, ceci relève du phénomène et est inhabituel pour un monde, dont la routine est de nous exploiter, de disposer de notre terre comme monnaie d’échange ainsi que de notre vie, mais,

Je dis, j'affirme que j’ai un vrai pays, pas un lieu où l’on me tolère plus ou moins. Mes ancêtres ont payé le prix fort pour me l'offrir et

 

                                                                     Je ne braderai plus ma terre.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Yehudit
commenter cet article

commentaires

Benyamin 14/01/2013 08:29


Yehudit, je t'aime fraternellement

Yehudit 14/01/2013 09:51



Toda!!



Claude 13/01/2013 21:35


Bravo ma chère Judith, il est très bien ton article et l'on sent que c'est ton coeur qui parle !!!

Yehudit 13/01/2013 23:38



Je ne parle qu'avec mon coeur, tu le sais.


Amicalement



Benyamin 13/01/2013 20:18


Courage à vous, courage à nous, courage à tous ceux qui, juifs ou non juifs, sont épris de justice et reconnaissent à l'Etat d'Israël le droit de se défendre et d'exister, le droit de représenter
dignement l'Humanité, la Foi, la créativité et l'honneur. Je suis fier d'appartenir à ce peuple si jalousé, si menacé et si exemplaire. Am Israël Haï ! Benyamin

Yehudit 13/01/2013 23:37



AM ISRAEL HAÏ Amen


et tu as bien raison d'être fier d'appartenir à ce petit peuple si jalousé comme tu le dis,  C'est notre plus grand trésor, notre richesse que personne ne peut nous ravir.


 



Benyamin 13/01/2013 12:35


Chavoua tov et un grand bravo Yehudit !


Vous exprimez avec sincérité et brio ce que je ressens et partage avec vous.


Sachez que nous sommes très nombreux avec vous par la foi et la pensée.


Merci de votre blog.


Sincèrement,


Benyamin

Yehudit 13/01/2013 13:08



Un grand merci Benyamin Cela me touche d'autant plus que lorsque j'ai écrit cet article, je n'avais pas le moral. Cela me motive pour continuer à écrire. Il y a tant à dire que je me sens parfois
submergée.


Kol touv



VINCENT 13/01/2013 09:46


Ton histoire est un peu la mienne mais je n'ai pas eu le courage de faire mon ALYA et c'est naturelement que j'ai rejoint AUJF, maintenant je suis à la retraite et les premières informations que
je lis sont les israéliennes.


Merci pour ce témoignage.


Jean-Claude

Yehudit 13/01/2013 10:59



Merci à toi aussi mais tu sais à la retraite tu peux encore partir C'est le cas de nombreux retraités. tu dis que tu n'as pas eu le "courage" plus tôt, maintenant  tu n'auras plus 
àchercher de rtavail ce qui était peut-être u nobstacle quand tu étais jeune etc...les problèmes il y en a toujours car ce n'est pas facile de se déraciner mais, crois moi;, Israël est un paysd
si dynamique, si beau, si en devenir, que franchement cela vaut la peine de bouger ses habitudes et puis c'est notre seul VRAI pays, celui où tu pourras être Juif en toute liberté. Rien que çà,
cela en vaut vraiment la peine... je crois!


Bon courage



Présentation

  • : Le blog de israel-de-tout-mon-coeur
  • : ISRAEL... combien ces quelques mots renferment d'amour en moi, de passion, de nostalgie, de révoltes aussi! Combien je souffre de voir ce si petit pays aussi vilipendé, critiqué, si incompris, si mal connu. Combien je me révolte de me sentir impuissante à modifier toute cette désinformation. Ici, pour moi, pour ceux qui y jetteront un oeil, je veux crier ma colère, je veux dire mon admiration, je veux parler en toute liberté, informer, établir une passerelle Yehudit
  • Contact

Profil

  • Yehudit
  • Une amoureuse d’Israël, de la Thorah, et de notre peuple: combien ces mots renferment d'amour, de passion, de nostalgie, de révoltes de voir ce petit pays vilipendé, critiqué, mal connu.Je veux crier ma colère, mon admiration, parler en toute liberté, informer, établir une passerelle Yehudit

Recherche